Noël commercial ou non?

Noël commercial ou non?

Noël… Avons-nous perdu de vue les vraies raisons de la fête de Noël?  

Au début, Noël était une fête religieuse. À partir du 20e siècle, Noël a fait davantage place au Père Noël et s’est orienté de plus en plus vers les enfants et les cadeaux. Aujourd’hui, quand on prend le temps d’y réfléchir, Noël est de moins en moins associé à la fête religieuse. Le jour de Noël est maintenant consacré aux repas familiaux, aux réunions de famille et aux échanges de cadeaux.  

Auparavant, les enfants recevaient des oranges dans des bas de laine et les plus tannants, des patates ou du charbon. Si on prend le temps de lire sur ce qu’était le Noël d’autrefois et le Noël d’aujourd’hui, on y retrouve de grandes différences, mais aussi de grandes similitudes. Comme toutes les familles de l’époque, nous voulons rendre Noël magique.  

Lors des années 30, les gens vivaient la grande dépression et avaient beaucoup de difficulté à joindre les deux bouts. Certains étaient obligés de vendre leur maison pour se retrouver dans de vieux appartements et d’autres, de vendre des assurances. Les femmes calculaient tout jusqu’à la dernière cent. Elles faisaient aussi la majorité de leurs repas dans une sauce blanche qui ne coutait pratiquement rien. Des patates, des patates et des patates. Les gens les utilisaient dans presque tous les repas afin de diminuer les coûts de leur épicerie. 

Pourquoi faisaient-ils tout cela?… D’abord et avant tout pour faire vivre leur famille, mais aussi pour économiser de l’argent. Les familles économisaient de l’argent toute l’année pour être capable de fêter Noël.  

Mais pourquoi voulaient-ils absolument fêter Noël? Pour oublier la pauvreté. Et comment on oubliait la pauvreté en ce temps de crise? En réussissant à sauver Noël. On sauvait Noël en réunissant les familles, en cuisinant de la tourtière, de la dinde et des poudings chômeur. En offrant des oranges comme cadeaux, des patates et du charbon.  

De nos jours, la fête de Noël est plus commerciale selon moi, parce que nous avons accès à plus de magasins et parce qu’on veut rendre nos enfants heureux, comme les gens du passé. Si on achète autant de jouets, c’est parce que nous aussi nous avons mis toutes nos économies de côté pour rendre heureux nos familles. Les questions qui se posent plutôt sont: l’argent a-t-il séparé les classes sociales? Les enfants d’aujourd’hui ont-ils tous la même chance que ceux d’autrefois? Sommes-nous aussi généreux qu’avant? Sommes-nous des familles aussi unies qu’avant? 

Finalement, selon moi, Noël devient ce que l’on veut qu’il devienne. Si nous on aime que nos enfants aient beaucoup de cadeaux, offrons-leur beaucoup de cadeaux. Si on veut préparer le plus gros souper du temps des fêtes, faisons-le! Mais sachez que tout près de vous, la pauvreté se trouve encore et que des gens tentent encore d’offrir à leurs enfants la magie de Noël qui leur permettra un court instant d’oublier toute la misère qu’ils vivent durant le reste de l’année. Alors quand vous ferez vos achats du temps des fêtes, prenez quelques minutes pour penser à votre famille, mais aussi à toutes celles qui ont besoin de nous pour réussir à vivre un moment magique.  

Signé

Partagez sur Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *