Le pouding chômeur

Le pouding chômeur

Pour les mamans qui ont la dent sucrée ou pour celles qui ont des petites bouches à nourrir, je vous partage la recette d’un dessert datant des années 1929. Ce dessert fut inventé ici au Québec et en Acadie, lors de la crise économique.

Les familles de Montréal connaissaient de difficiles moments à cette époque. Les nombreux congédiements appauvrissaient les familles. Celles-ci se retrouvaient donc avec peu d’argent pour se nourrir. Dans les maisons du Québec, on retrouvait souvent des produits de base tels que la farine, le beurre, le lait et la cassonade, ces produits alimentaires étant peu couteux. On cherchait donc à créer des repas ou des desserts avec ces quelques ingrédients pour nourrir petits et grands. Et c’est de cette façon que le pouding chômeur a vu le jour. Cette recette plaisait à beaucoup de gens, car elle était bonne, simple, mais surtout économique. Oui oui, dans les années 1929, la cassonade était moins chère que le sucre, donc on la retrouvait dans plusieurs recettes. Aujourd’hui, la cassonade est en moyenne plus couteuse que le sucre de 2,60$.

Le pouding chômeur était auparavant un dessert simple à faire. Maintenant, on y ajoute des petites touches particulières, selon l’endroit ou la personne qui le fait. Par exemple, dans les cabanes à sucre, on y ajoute parfois du sirop d’érable.

Vous, comment faites-vous votre pouding chômeur? Pour ma part, je vous dirais que je le fais de plusieurs façons, tout dépendant du temps que j’ai de disponible avec la marmaille. Souvent, j’opte pour la recette la plus simple que je vous partage juste ici:

 

– 1 boite de mélange à gâteau blanc

Recette pour la sauce:

-2 tasses d’eau

-1 tasse de sirop d’érable

-3 tasses de cassonade

-1 1/2 c. à table de farine

Préchauffer le four à 325 degrés. Préparer la sauce dans un plat de cuisson. Ajouter la préparation de votre mélange à gâteau dans votre sauce. Mettre au four environ 1h00.

C’est la recette que je fais le plus souvent à la maison! Toutefois, vous pouvez toujours faire des recherches sur Internet et vous trouverez plusieurs façons différentes de préparer votre pouding chômeur. C’est ce que j’aime de cette recette, on peut la faire de plein de façons et même si elles se ressemblent, le goût est la texture ne sont jamais pareils.

J’espère que cela vous donnera le goût de manger du pouding chômeur et que vous pourrez mieux expliquer d’où celui-ci provient à votre famille!

Et vous, pourquoi mangez-vous du pouding chômeur? Est-ce pour économiser, parce que vous avez la dent sucrée ou pour les souvenirs que ça vous procure? Est-ce que vous mettez seulement de la cassonade ou vous ajoutez du sirop d’érable?

Sur ce, je vous souhaite une bonne dégustation!

Signé

Partagez sur Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *