L’allaitement ou les préparations pour nourrissons?

L’allaitement ou les préparations pour nourrissons?

ALLAITEMENT OU PRÉPARATION POUR NOURISSONS? Voilà la question que toutes les femmes se posent lorsqu’elles sont enceintes! Plusieurs livres ou site web vous donnent des conseils afin de faire votre choix pour le bien-être de votre nourrisson! Lequel ferez-vous? Rappelez-vous qu’il y a aucune mauvaise réponse.

Voici donc un résumé des nombreux avantages de ses 2 choix qui s’offrent à nous, les mamans!

L’ALLAITEMENT

-Le lait maternel contient tous les nutriments essentiels pour le bébé.

-C’est grâce aux anticorps que détient le lait de la mère que le bébé développera un bon système immunitaire permettant de diminuer les risques  d’allergies et de prévenir certaines maladies. Lorsque votre bébé est malade le lait maternel lui permettrait de guérir plus rapidement.

-Le lait maternel est facile à digérer pour le bébé.

-La composition du lait maternel varie au fil du temps afin d’apporter tout ce dont votre nourrisson a besoin comme les protéines, les glucides, les vitamines, les matières grasses et les minéraux.

-Le lait maternel change de goût selon ce que la mère a mangé au courant de la journée. Cela faciliterait l’intégration de nouveaux aliments lorsque le bébé sera en âge de manger variés.

-L’allaitement est pratique puisque le lait est toujours prêt rapidement. La quantité nécessaire est disponible en tout temps, la chaleur du lait est adéquat et l’attente est minime ( seulement le temps de s’installer).

-Le lait maternel peut être congelé de 6 à 9 mois.

Bien que le corps de la mère produit un bon lait, l’allaitement est bénéfique sur plusieurs autres points comme le développement du lien d’attachement entre la mère et le nouveau-né. La gratuité du lait. La diminution de la pollution. La disponibilité du lait lors des sorties, etc.

Cela est sans oublier tout ce qu’il apporte de positif à la maman elle-même. Comme des moments privilégiés avec son nouveau-né. Une perte de poids plus rapide. Une plus longue période sans menstruations. De plus, les mères qui ont allaité ont moins de probabilités de faire des dépressions. Elle ont aussi moins de risque de développer certaines maladies telle que le diabète et du surpoids.

 

LES PRÉPARATIONS POUR NOURRISSONS:

-Il existe trois sortes de préparations: le lait déjà prêt à servir, le lait en poudre et le lait liquide à diluer avec de l’eau. Ne vous en faites pas, peu importe celle que vous choisirez, la valeur nutritive et la composition du  lait sera le même.

-Les préparations commerciales sont bonnes et sécuritaires pour le bébé. On recommande de donner les préparation de lait enrichies de fer, surtout pour les bébés qui ne sont pas allaités!

-Sur les préparations commerciales pour nourrissons, il faut prendre le temps de vérifier que les dates de péremptions ne soient pas dépassés, mais elles ont l’avantage de se conserver pendant plusieurs jours, voir plusieurs mois en se fiant toujours à la date du fabriquant.

-Il arrive parfois que des bébés ne soient pas confortables avec certaines préparations. Dans ce cas, il suffit de changer de marque et/ou de consulter votre pédiatre puisque vous votre bébé a peut-être de la difficulté à digérer son lait actuel.

-Les préparations doivent être offertes dans un biberon stérile.

-On les prépare avec une eau qui a bouilli afin d’éliminer toutes les bactéries. Les biberons préparés d’avance doivent être consommés à l’intérieur de 24 heures et offert à une température tiède. Lorsque vous préparez le lait de votre nourrisson, il faut bien nettoyer les surfaces de travail ainsi que vos mains.

-Les préparations ne se conservent pas dans un congélateur.

-Il faut prévoir l’horaire des boires, ainsi que les quantités nécessaires pour votre nourrisson.

-Tout le monde peut donner le biberon à votre bébé.

-Dans la préparation en poudre, on peut retrouver des bactéries comme le «cronobacter», car ils ne sont pas stérile comme les préparations liquides.

Peu importe le moyen choisi, l’important c’est de nourrir adéquatement nos bébés. Par contre, il faut prendre le temps de réfléchir à ce que l’on veut faire: allaiter ou donner le biberon? Si vous choisissez l’allaitement et que cela vous fait peur, vous pouvez toujours demander l’aide d’une marraine d’allaitement ou appeler le 811. Ils seront en mesure de vous mettre en contact avec des infirmières ou infirmiers qui pourront bien vous guider. De plus, vous pourrez toujours choisir d’arrêter l’allaitement quand vous le voudrez.

Voici un résumé de mes expérience et le pourquoi de mes décisions personnelles:

Lors de ma première grossesse, je n’étais vraiment pas prête pour l’allaitement. Pour moi, les seins n’étaient pas associés au lien mère-enfant mais plutôt à la sexualité. De plus, comme c’était mon premier bébé et que je n’avais pas encore d’expérience, je ne me sentais réellement pas prête. J’ai donc donné des préparations pour nourrissons. Au début, je prenais les prêts-à-servir car mon bébé ne buvait pas beaucoup. Au fil des mois, j’ai dû changer car cela me coûtait de plus en plus cher à cause de la quantité que consommait mon fils. Je peux vous dire que ça  fait un bon bébé en santé!

Pour ma deuxième, j’ai refais la même chose puisque selon moi cela avait bien fonctionné et je me sentais à l’aise avec cette méthode. Par contre, ma fille était très malade. Elle est née prématurément et elle a toujours été fragile des poumons.  Peut-être que le lait maternel l’aurait aidée à guérir plus rapidement, mais je ne le saurai jamais.

Pour ma dernière, j’étais maintenant un peu plus âgée. J’ai eu davantage de temps pour me documenter. Je ne percevais plus mon corps comme à ma première grossesse. La femme en moi était maintenant prête à essayer l’expérience de l’allaitement. Au début, cela ne fonctionnait pas du tout, au point qu’un soir j’ai lâcher-prise. J’avais les mamelons gercés et je me sentais comme une mauvaise mère de ne pas être capable de nourrir mon bébé adéquatement. J’ai essayé de tirer mon lait et de lui offrir au biberon. Elle refusait la bouteille. On a essayé avec une seringue (comme pour donner les médicaments) et elle ne le voulait pas non plus. Finalement, en panique et avec l’aide de mon conjoint, j’ai appelé le 811 et en moins de 15 minute j’avais un rendez-vous au CLSC. Une infirmière nous attendait. À notre arrivée, elle a pris la petite et elle l’a déshabillée. Elle l’a pesée et m’a demandée de la nourrir. Tout de suite, elle a vu que mon positionnement n’était pas adéquat. Elle m’a montrée comment bien me positionner et ma fille s’est automatiquement mise à boire. Je souffrais encore à cause des gerçures, mais avec la crème qu’elle m’avait prescrit, les douleurs se sont estompées. Le lendemain, elle voulait nous revoir pour s’assurer que le positionnement et l’allaitement était toujours correct. Eh oui, ensemble nous avions réussis!

Aujourd’hui, je suis vraiment fière de l’avoir fais et je regrette de ne pas avoir offert cette possibilité à mes deux plus vieux. Selon moi, l’allaitement vaut la peine d’être essayer, le pire qui peut arriver c’est que ça ne fonctionne pas et que vous devez vous retirez vers les préparations, mais vous aurez tout même essayer. Malgré toutes les recommandations des gens qui vous entourent, n’oublie pas  ton corps t’appartient et que la décision ne revient qu’à toi seule. La meilleure sera celle que tu choisiras.

En conclusion, l’allaitement ou les préparations commerciales sont faits pour nourrir notre/nos bébé(s). Les deux ont des avantages et des inconvénients. L’important c’est d’être confortable dans sa décision! Je te souhaite de faire le bon choix et si tu as envie d’en parler ici, les mamans peuvent t’offrir leurs conseils. Gêne-toi pas et écris-nous!

 

 

 

 

 

Signé

Partagez sur Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *