Tranche de vie ( coupe de cheveux)

Tranche de vie ( coupe de cheveux)

Cet article risque de vous faire rire! Certaines d’entre vous s’y reconnaitront aussi sûrement.

Depuis deux ans, on vit avec cette pandémie qui a chamboulé nos vies très rapidement. Est-ce qu’on est heureux de cela? Oh que non! Pour notre part, on est de ceux qui font extrêmement attention et qui ont suivis toutes les recommandations à la lettre. Au tout début, quand la COVID-19 a fais son entrée au Québec, on a été confiné à la maison, comme la grande majorité d’entre vous, avec nos 3 enfants qui demandaient de l’attention constante.

Les salons de coiffure ont été fermés, tout comme plusieurs autres entreprises considérées à risque. Par un beau matin, mon conjoint et mon garçon ont eu la brillante idée de me demander de leur couper les cheveux.

Une discussion s’en est suivie

Moi: «Jamais de la vie que je vais toucher à vos cheveux! J’ai coupé une fois les cheveux de mon garçon quand il était encore un bébé et il a fini avec une coupe tout croche de fille».

Mon conjoint: «Arrêtes, tu es super artistique! C’est certain que tu vas être capable de me couper les cheveux».

Moi:  «Non, pas question! Je ne coupe pas vos cheveux, ce n’est vraiment pas ma force!»

Finalement, après avoir longuement insisté, j’ai fini par accepter en leur mentionnant qu’ils prenaient un risque énorme en me demandant d’effectuer cette tâche pour eux.

Une coiffeuse sans formation

Donc, on s’installe dehors sur le balcon. Il faut d’abord que je vous avoue qu’une amie coiffeuse m’avais donné quelque trucs par téléphone avant que je débute ces fameuses coupes. Il fait chaud et le soleil nous plombe dessus. J’essaie tout de même de prendre mon temps et de m’appliquer. Je me sens prête et j’allume la tondeuse à cheveux.

Mon conjoint devient tout à coup nerveux et me demande de lui remettre un miroir. Je lui donne et il me dit en essayant de retrouver sa confiance en moi: «Vas-y , j’ai confiance, tu es capable».

Voilà le premier coup est donné! Je vous avoue qu’au départ, j’étais pas peu fière de moi et commençait sérieusement à croire en mon talent. Un deuxième et troisième coups de rasoir donnés, je continue de persévérer. Finalement, cela fait du sens et je réussis graduellement à me débrouiller.
Mon chum encore plus fier que jamais me répète qu’il avait raison de me faire confiance.

C’est bien beau tout cela mais je dois maintenant m’attaquer au dessus de la tête. Alors, je me réinstalle et je commence avec le premier coup sur le haut… Oups! Pas sûr!
Moi: «Je vais peut-être prendre les ciseaux, ça va être plus facile». Je m’installe en angle depuis le côté de la tête et donne un premier coup de ciseaux. Ouin! Pas mieux du tout. Je dis donc à mon conjoint que je vais le raser au complet et d’oublier sa coupe parce que je l’ai clairement manqué.

Il  m’avoue alors ne pas trouver cela si pire et me demande gentiment de continuer.

Encore quelque coups de lames de ciseaux par-ci et par-là et je perd graduellement de l’assurance. La pression monte d’un cran et je constate rapidement qu’il n’y a plus rien à faire avec sa tête. Bref, j’ai complètement manqué sa coupe.
Mon conjoint me rassure en me disant qu’il ne trouve pas cela si pire que ça. Je lui montre donc le résultat de son derrière de tête. Je me questionne encore sur la manière que j’ai pu réussir à arriver à ce résultat mais je lui ai créé une superbe flèche manquée directement à l’arrière de la tête!

Coiffeuse? Pas dans mon plan de carrière

En résumé, je n’ai absolument aucun talent de coiffure et ne me laissez jamais couper vos cheveux. Le métier de coiffeuse est vraiment une profession et celles qui ont leur diplôme en coiffure méritent vraiment notre reconnaissance. Elles ont du talent et elles sont passionnées de leur métier.

En terminant, avez-vous déjà essayé de couper les cheveux d’un membre de votre famille? Comment cela s’est-il passé? Vous êtes vous découvert un talent ou bien vous avez fais comme moi et vous avez abandonné le projet? Si le cœur t’en dit, tu peux partager tes photos ici avec nous!

 

 

Signé

Partagez sur Facebook

Une réponse

  1. Je m’occupe moi-même des coupes de cheveux de mes enfants. Si c’est pas ce que je voulais faire, ça me fait tout de même de l’expérience !

    Je pense continuer de le faire tant que mes enfants ne me demanderons pas eux-mêmes d’aller voir un coiffeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *